Ouananiche

artiste audiovisuel

radio - portraits métissés - radio-canada

Des artistes québécois ayant chacun leur univers ont relevé le défi lancé par Vision Diversité : créer un album de musiques métissées en totale collectivité. Séduits par l’approche innovatrice et inédite, Espace Musique a choisi d’accompagner ce projet. En résulte une série de 10 épisodes de 30 minutes, autant de portraits pour autant d'artistes, co-réalisés par Marie-claude Sénécal et Cédric Chabuel, diffusées sur Espace Musique.

 

- Gabi Macaluso : Cette accordéoniste, transfuge d’un groupe de musique metal, nous a donné rendez-vous à Val-David sur le sentier pédestre du Petit Train du Nord. Un sentier de plus pour celle qui a voyagé du Yukon à la Bosnie, du Mexique à Cuba. Sur son chemin, elle dispense la même joie de vivre que celle propagée dans la chanson L’homme en boîte, sur le disque Arometis.

 

- Odessa Thornhill : Do you know about love? C’est la grande question formulée en chanson par  Odessa Thornhill. Prêtresse du soul, chanteuse au Cirque du Soleil, cette artiste baigne depuis son enfance dans la création artistique. Nous la retrouvons au Café Shaika, dans Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal.

 

- Queen Ka : Le slam a aussi sa place sur le disque Arometis. Chansons, slams : deux façons de porter un même message. Celle qui slam, c’est Queen Ka. Pour la série radio Portraits métissés, elle nous accueille chez elle à Montréal, rue Henri-Julien, où elle nous parle de son métier, de ses origines tunisiennes et de la scène slam de Montréal.

 

- Ramon Cespedes : Avec des titres comme Samba de neve ou Alegria, on devine que cet auteur-compositeur-interprète a le sourire aux lèvres. Et c’est un sourire communicatif! Ce gentil géant nous amène dans « son salon » montréalais : son café préféré, L’Escalier, là où se croise le Montréal cosmopolite que Ramon sait si bien nous chanter.

 

- Raphaëlle Brochet : Cette jeune française tombée dans la marmite du jazz à la naissance poursuit un très beau parcours musical qui l’a menée jusqu’au chant carnatique indien. Avec cette passion elle se produit un peu partout de l’Inde à l’Europe, en passant par les États-Unis. Mais nous la retrouvons d’abord sur Le Plateau-Mont-Royal.

 

- Diely Mori Tounkara : À l’origine, la kora était l’instrument traditionnel des griots, ces passeurs de connaissances et d’histoires racontées. Aujourd’hui, c’est toute la bonté de Diely Mori Tounkara qui se fait entendre lorsqu’il joue de cet instrument à 21 cordes. Nous le retrouvons d’ailleurs chez lui alors qu’il est nouvellement papa d’une petite fille qu’il berce du son de sa kora.

 

- Juan Sebastian Larobina : Sa chanson sur le disque Arometis s’appelle Latinogaspesiano, et c’est lui tout craché! Personnage haut en couleur qui circule dans un petit autobus jaune, il nous reçoit chez lui et nous raconte son parcours. « Semé en Argentine, j’ai grandi au Mexique et j’ai fleuri en Gaspésie ».  Aujourd’hui, nous le retrouvons chez lui, avenue Christophe-Colomb à Montréal où il réside avec sa famille et sa collection d’instruments des quatre coins du monde.

 

- Gotta Lago : Gotta a plusieurs cordes à sa guitare : il enseigne le chant traditionnel africain à l’université, donne des ateliers auprès des jeunes dans les écoles, accompagne la création d’artistes en arts visuels ou en danse contemporaine et pilote des projets musicaux métissés tous azimuts. C’est à la maison de l’Afrique de Montréal, magnifique lieu d’échanges, qu’il nous a donné rendez-vous.

 

- Julien Alvarez Thomet : Sur l’album Arometis, Julien Alvarez Thomet chante Sonolento. Ses talents sont multiples puisqu’il joue aussi de la basse, de la guitare, du piano, des percussions et du cavaquinho. Né à Cuba d’un père français et d’une mère espagnole, il a grandi au Brésil. Mais c’est à Montréal, plus particulièrement dans le Mile–End, qu’il a choisi de fonder sa famille… au sens propre comme au figuré! C’est là qu’il nous entraîne dans ce portrait.

 

- Sabah Lachgar et Hassan El-Hadi : Ces deux musiciens se trouvent réunis dans ce portrait radiophonique puisqu’ils ont co-écrit la chanson Agi, sur l’album Arometis. Ils sont tous deux nés au Maroc, mais nous les retrouvons au Café Sahara à Montréal.  Thé à la menthe et narguilé à la main, ils nous racontent leurs histoires et leur musique. Hassan, oudiste, et Sabah au chant allient les traditions musicales nord-africaines aux nôtres. Comme si La Bolduc était propulsée dans les mille et une nuits !

 

J'ai également réalisé des capsules vidéos que vous pouvez consulter dans la rubrique LU/VU/ENTENDU de Espace.MU